Des idées d’objets d’emails percutants

trouver le bon objet pour prospection email

Lors de la conception d’une campagne d’e-mail, le sujet de l’objet est une étape clé que de nombreux spécialistes du marketing et vendeurs oublient.

Pourtant, la plupart des utilisateurs de ces méthodes considèrent l’objet comme ce qui les incite ou non à ouvrir un e-mail.
Que votre campagne soit destinée au marketing BtoB ou BtoC, il s’agit d’une étape cruciale sur laquelle tous les spécialistes du marketing devraient prendre le temps de se concentrer.

👉 Le nom de la personne qui envoie l’e-mail, le calendrier de l’e-mail, etc., sont autant de facteurs qui ont un impact sur le succès ou non des campagnes e-mails.

Malheureusement, pour créer des campagnes e-mails réussis nous ne pouvons pas avoir tous les secrets, mais pour maximiser votre taux d’ouverture, vous pouvez suivre quelques règles de base pour aider à améliorer vos campagnes.
 
 

Être court et précis

 
 
Pour un objet d’email, il est important de faire comme l’Olympique de Marseille… Aller droit au but.

Et oui, la longueur visible d’un objet de mail dépend de la boîte mails et des réglages de vos contacts. Si vous choisissez un objet de mail long, tous les destinataires ne le verront pas.
De plus, limiter le nombre de mots vous permet d’être direct et de faciliter la compréhension de votre démarche.

Chez Linkforce, nous recommandons de faire figurer entre 5 à 6 mots dans l’objet de vos mails, l’idée, c’est d’être percutant et objectif. 👊
 
 

Susciter l’envie d’ouvrir votre mail

 
 
Comme dit précédemment, une bonne idée d’un objet de mail doit être court et précis.
Car si votre objet n’évoque rien à votre lecteur, il y a très peu de chances qu’il prenne le temps d’ouvrir votre mail.

La difficulté est de capter l’attention de votre lecteur.

Évidemment, le ciblage de votre contact est très important et ça doit rester la base de votre prospection.
Si vous contactez une entreprise de soins esthétique avec l’objet suivant : « Connaissez-vous, la nouvelle levure 100 % Bio & Française » … Peu de chance que votre mail soit lu.
En revanche, si vous contactez une industrie agro-alimentaire avec le même objet, c’est tout de suite plus pertinent.

Il faut assurément, que votre idée d’objet de mail tienne ses promesses, si vous parlez de levure 100 % Bio & Française et que votre contact ouvre votre mail et ne trouve pas le contenu auquel il s’attendait… Dommage, il risque de vous signaler en spam, car vous lui avez fait perdre son temps et vous perdrez en crédibilité.

Il faut donc trouver la juste limite entre un objet percutant et un objet qui reflète le contenu de votre mail.
 


Exemples d’objets de mail

 
 
Pour un email de premier contact, il est toujours difficile de capter l’attention de votre cible :  si vous la prospecter 👉 Elle ne vous connait probablement pas.

Alors, il peut être pertinent de trouver des idées d’objet d’email sous forme de question envers votre cible.

Quelques exemples pour vous guider :

*Est-ce à vous que je dois m’adresser ?

*Par où commencer ?

*Pouvez-vous m’aider ?

Pour maximiser les chances que votre prospect ouvre votre email, vous pouvez comme dit précédemment, personnalisé l’objet de votre mail en citant dans l’objet du mail, le nom de votre cible ou le nom de l’entreprise ciblée. Ce procédé augmente les chances d’ouverture de votre mail de 23 %.

Voici quelques exemples d’idée d’objet d’email personnalisé :

*Charles, vous n’allez plus vous en passer…

*Charles, un petit conseil ?

*Fred m’a conseillé de prendre contact avec vous
 
 

Une idée d'objet mail pour transformer vos leads en client
 
 

La personnalisation de votre objet de mail

 
 
Prendre le temps de personnaliser l’objet de votre mail en fonction de votre destinataire est super important.
Quand on reçoit un mail personnalisé, on se sent privilégier, et souvent, on ouvre le mail.
Très fréquemment, certaines entreprises oublient que leurs mails s’adressent à de véritables personnes et inscrivent des objets sur-optimisé comme si le destinataire était un robot.

Grosse erreur ou Growth erreur pour rester dans le terme.

D’ailleurs, vous ne connaissez peut-être pas ce terme « Growth-hacker ».

C’est l’objet du prochain paragraphe.
 
 

Le growth-hacking chez Linkforce

 
 
Si vous choisissez la « prospection » avec nous, vous allez forcément, entendre parler de ce terme, alors pour les plus néophytes, nous allons vous expliquer rapidement la démarche.
La définition pure est celle-ci : « Le growth hacking est une activité consistant à « activer la croissance » d’une entreprise par un ensemble de techniques de marketing permettant d’accélérer rapidement et significativement la croissance de son chiffre d’affaires. »

Nous sommes plutôt d’accord avec cette définition 😎

En réalité, un growth hacker aura la main mise sur vos campagnes d’emailing pour communiquer rapidement avec un grand nombre de prospects.

Un Growth Hacker teste régulièrement différents styles d’objets de mail, de jours d’envoi etc pour booster un maximum les performances. C’est ce qu’on appelle de l’A/B test.

Ces connaissances de l’environnement web, des tendances, des nouveautés, ainsi que des outils en ligne lui permettent de mener à bien ses projets qui sont aussi les vôtres pour trouver de nouvelles idées pour optimiser sans cesse ses campagnes.

Avant de rédiger cet article, j’ai interrogé Julien de notre pôle growth hacking et ses leitmotivs sont : acquisition, activation, rétention, engagement, ouverture.

Afin d’obtenir le maximum de leads pour vous et convertir au mieux, le Growth Hacker déploiera la bonne stratégie pour y parvenir à vos côtés.
 
 
Alors, prêt à devenir le/la boss de la prospection ?

Et si vous avez envie de plus de détails sur nos méthodes, 

Prenez contact avec nous pour booster la croissance de votre entreprise  ! 😉

Cet article vous a plu ?
On a encore plein de tips à vous donner !
Recevez GRATUITEMENT notre livre blanc détaillé en complétant le formulaire ci-dessous :

Ceci peut aussi vous intéresser :

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *